effet du confinement sur la santé psychologique

Anxiété, Stress, Angoisse, Dépression, Mauvaise Alimentation, Sédentarité l’envers de la médaille des mesures de confinement de la Covid 19

Anxiété, Stress, Angoisse, Dépression, Mauvaise Alimentation, Sédentarité l’envers de la médaille des mesures de confinement pour la Covid 19

Pendant le confiment, une étude menée en Chine a décrit deux facteurs qui affectent le plus le bien-être physique et psychologique; ce sont la perte d’habitudes et de routines en générant stress psychosocial. 

Selon l’étude, l’impact psychologique de la quarantaine du COVID-19 en Chine a été analysé (Wang, Pan et al., 2020). L’interruption des habitudes quotidiennes remplacés par d’autres habitudes malsaines, telles qu’une mauvaise alimentation, un sommeil irrégulier, un mode de vie sédentaire, ainsi qu’une utilisation accrue des écrans, ont conduit à des problèmes physiques et psychologiques

Les conditions qui accompagnent une pandémie comprennent diverses sources de stress pour les personnes.

Les études sur les situations stressantes et les urgences permettent de résumer les principales variables impliquées dans l’impact psychologique. La peur de l’infection par des virus et maladies, la manifestation de sentiments de frustration et d’ennui, la peur de ne pouvoir subvenir aux besoins de base , le manque d’ informations et directives claires pour l’action, la présence de problèmes de santé mentale ou de problèmes économiques antérieurs sont tous des facteurs importants qui ont été identifiés par Wang, Zhang, et al., 2020,

La population qui a vécu une quarantaine est plus susceptible de développer un syndrôme post traumatique

La stigmatisation et le rejet social dans le cas de personnes infectées ou exposées à la maladie peuvent également être un déclencheur d’une pire adaptation. Le degré d’impact dépendra de plusieurs facteurs. Selon une étude de Sprang et Silman (2013), la population qui a vécu une quarantaine pendant les maladies pandémiques est plus susceptible de présenter un trouble de stress aigu et d’adaptation et de la douleur, ce qui représente 30% des critères du trouble de stress post-traumatique en le diagnostic.

L’étude de la Chine indique qu’à l’heure actuelle, il y a peu de preuves sur l’impact psychologique immédiat du COVID-19 dans la population générale, en premier lieu une enquête auprès de 1210 personnes a été réalisée dans laquelle 53% valorisé,  L’impact psychologique de la situation a montré une valorisation de modérée à grave comme preuve, 16% ont signalé des symptômes antérieurs entre des symptômes d’anxiété modérés ou sévères, 28%, modérés ou sévères et 8% des niveaux de stress modérés ou sévères. Pour la plupart, la principale préoccupation 75% était que leurs proches seraient infectés par un coronavirus, indique l’étude de Wang, Pan et al., 2020. 

Dans une autre étude avec des habitants de Wuhan et des villes voisines, réalisée un mois après l’épidémie de COVID-19, a trouvé une prévalence des symptômes de stress post-traumatique de 7% (Liu et al., 2020). Troisièmement, le même groupe et avec un échantillon plus large de 2091 personnes, appartenant à la Chine continentale, a trouvé une prévalence des symptômes de stress post-traumatique aigu un mois après l’épidémie de COVID-19 de 4,6% (Sun et al., 2020).

En ces temps de pandémie mondiale et de confinement, il est normal de ressentir des symptômes d’anxiété, de peur, d’angoisse s’apparentant. Si vous traversez un moment que vous ne pouvez pas expliquer, Il peut s’agir d’un trouble de stress post-traumatique ou d’une dépression. Si c’est le cas, il est important d’en parler avec un psychologue ou un psychothérapeute. Ces professionnels de la santé savent comment s’y prendre. Ils pourront vont conseiller, désamorcer vos peurs et vous outiller pour faire à la musique. Je vous invite à nous en parler dans notre clinique.

Psychologue Clinique Réseau Force-Santé

William Monroy Psychologue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *