pieds en santé bonne chaussure

Voir la chaussure comme un couteau pour éviter d’avoir mal au pied!

chaussure adéquate pour le pied

Voir la chaussure comme un couteau pour éviter d’avoir mal au pied!

Avec les années à voir des gens qui consultent pour des douleurs aux pieds, il s’en dégage une constance: de mauvaises chaussures sont souvent la cause des consultations. Beaucoup de patients voient les chaussures comme un vêtement dont la simple fonction est d’envelopper le pied et de procurer une semelle entre le sol et leur pied ! Certes, cela est une définition bien simple, mais peu de gens voient la chaussure comme un outil !
C’est vrai qu’il y en a qui investissent dans de bonnes chaussures, mais ceux-là nous ne les voyons pas ! Ils ont compris 😉 Et les autres alors ? Celles et ceux qui achètent des chaussures dans de grandes enseignes, entre le rayon des CD et des ustensiles de cuisine et qui changent de chaussures toutes les années.  Ceux-là mêmes qui viennent nous voir prêts à investir une bonne somme pour des orthèses plantaires, mais qui dénigrent mettre 200$ dans de bonnes chaussures: c’est à vous que je m’adresse !
Laissez-moi vous aider à voir comment nous voyons les chaussures.
Tout d’abord, voyez la chaussure comme un outil avec une fonction spécifique, par exemple: une espadrille pour courir, une botte à cap pour la sécurité, des gougounes pour ne pas avoir chaud, des escarpins pour être coquette, etc. Vous me suivez ?
Donc, suivez mon raisonnement, prenons un besoin simple: je veux couper du bambou avec une lame. Facile.
Pensez à une lame dont la fonction est de couper du bambou.
Quatre raisons feront que je ne serai pas capable de couper le bambou:
Premièrement: J’ai une lame de la bonne taille, mais émoussé ou pas assez aiguisé, donc un outil non fonctionnel.
Deuxièmement: J’ai une lame aiguisée, mais trop petite (tel un cutter X-Acto), donc inadéquate pour la tache et mal adaptée, vous en conviendrez !
Troisièmement: J’ai une lame, mais pas la bonne lame (genre couteau à beurre) donc inadéquate pour la fonction voulue.
Et quatrièmement, disons que j’ai la bonne lame de la bonne taille et bien aiguisée, telle une machette, mais je suis incapable de couper le bambou par manque de force dans le bras.  Dans ce cas-ci c’est moi qui ne suis pas adapté/préparé pour la tâche !
Appliquons cela à la chaussure de course et au besoin de courir, ainsi:
Un soulier trop usé est non fonctionnel pour la course, un bon soulier neuf et mou est mal adapté et inadéquat pour la course, de bonnes chaussures utilisées pour la mauvaise fonction (genre des gougounes pour courir…) sont inadéquates pour la fonction et finalement vous pouvez avoir les meilleures chaussures de course et n’être pas préparé pour la course ! 
Pensez toujours à vos besoins et à la fonction de vos chaussures ! Vous ne courrez pas un marathon avec des talons hauts de la même façon ou vous ne coupez pas du bambou avec un couteau à beurre! 
Beaucoup de consultations ne se résultent pas nécessairement avec une facture d’orthèses plantaires ! Souvent nos conseils tendent vers l’achat d’une bonne chaussure adéquate répondant aux besoins et à la fonction voulue. 
Ainsi, il nous arrive souvent de devoir convaincre les yeux et le coeur des patients pour pouvoir chausser leurs pieds! Car n’oubliez pas: c’est peut-être vos yeux et votre coeur qui choisissent vos souliers, mais il n’en reste pas moins que c’est vos pieds qui les portent !! Et des souliers achetés pour les yeux et le coeur finissent souvent dans le garde-robe ! Et nous ne vendons pas de souliers pour les garde-robe !! Laissez vos pieds décider, ils savent ce dont vous avez besoin !
Patrick Bouchard orthésiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *