exemple d'ostéoporose dans le genou

Qu’est-ce que l’ostéoporose et comment la prévenir?

Qu’est-ce que « L’ostéoporose » ? Comment la prévenir et la soigner

par Gaétane Tremblay infirmière

 

Mme Rose rencontre l’infirmière à son bureau et commence à lui poser des questions concernant l’ostéoporose car elle dit : « cela commence à m’inquiéter puisque je vais avoir bientôt 62 ans ». Elle demande à l’infirmière si elle fait de l’ostéoporose?

 

L’infirmière lui propose de procéder à un examen plus poussé du système musculosquelettique. Elle procède donc à l’évaluation de l’amplitude articulaire ainsi que de l’état des articulations et des muscles. À l’anamnèse, elle constate une diminution de 6 cm.

 

Madame est informée que les articulations n’ont pas tous le même degré de mobilité. Certaines comme le genou, peuvent bouger librement. Les vertèbres ne sont que légèrement mobiles.

 

L’infirmière va observer la démarche de la cliente sans toutefois lui dire afin de ne pas fausser les données car les personnes qui se sentent évaluées vont fausser les données. Dans son évaluation, l’infirmière note si Mme traîne les pieds ou boite, et elle examine la position du tronc par rapport aux jambes. La cliente devrait marcher avec les bras qui se balancent librement de chaque côté, le visage et la tête dirigés vers l’avant. La personne âgée (PA) marche souvent à plus petits pas, et sa base de soutien est plus large. Une distance côte-bassin de moins de la largeur de deux doigts indique de procéder à un dépistage d’une possible fracture vertébrale.

L’évaluation des antécédents de chute au cours de l’année indique à l’infirmière d’évaluer les risques de chute avec une échelle de risque appropriée.

La posture normale en station debout consiste en une position droite avec un parallélisme des hanches et des épaules.

 

L’infirmière montre à Mme Rose, des photos représentant la scoliose, la cyphose et la lordose qui sont les anomalies posturales communes qui peuvent faire penser à de l’ostéoporose.  En présence d’une déformation, une radiographie est de mise pour évaluer la présence d’écrasements vertébraux.

 

 

La lordose : est une exagération de la courbure lombaire;

La cyphose : est une exagération de la courbure postérieure de la colonne;

Vertébrale thoracique. Cette anomalie est plus fréquente chez les PA;

La scoliose : est une déviation latérale de la colonne vertébrale.

 

L’ostéoporose est une maladie métabolique qui cause une réduction de la qualité et de la quantité d’os. La diminution de la taille est souvent le premier(1er) signe clinique de l’ostéoporose, laquelle peut entraîner l’affaiblissement des vertèbres et des fractures.

Une fracture de fragilisation survient spontanément ou la suite d’un trauma mineur. Il peut s’agir d’une chute après avoir manqué une marche d’escalier, le fait de tomber en bas du lit (d’une hauteur de moins de 1 m), un mouvement brusque ou exagéré ou un éternuement.

 

En 2009, Ostéoporose Canada dénombrait 2,000,000 de Canadiens qui sont atteints dont 1 femme/4 âgée de plus de 50 ans et 1 homme/8 dans le même

Groupe d’âge. L’ostéoporose peut frapper n’importe quelle tranche d’âge.

 

Chez la PA, les fractures les plus fréquentes, sont : avant-bras, poignets, hanches et vertèbres à cause de l’ostéoporose.

 

 

 

L’infirmière donne de l’enseignement à Mme Rose :

  • Informer le client sur la posture corporelle adéquate à prendre
  • Proposer de faire de la marche 3 fois/sem.
  • Donner des stratégies de prévention des chutes
  • Sa faire prescrire du Calcium D (La vitamine D aide à l’absorption du Calcium)
  • Expliquer à la cliente qui a des douleurs au bas du dos d’éviter des facteurs de risques au travail tels : (charges lourdes)
  • Proposer des exercices musculaires avec charge modérée et avec amplitude articulaire :(natation)
  • Modérer ses activités pour compenser la perte de la force musculaire.
  • Consulter un ou une physiothérapeute pour des exercices appropriés
  • Cesser de fumer
  • Réduire la consommation d’alcool car inhibe l’action des ostéoblastes (cellules permettant la formation du tissu osseux) pendant ce temps, les ostéoclastes (cellules) qui continuent de fonctionner normalement ce qui entraîne une dégradation de l’os et augment le risque de fracture.

L’ostéoporose ne donne pas de douleur et les personnes doivent être attentives à leur hygiène de vie et ce, dès le jeune âge.

 

 

Références : Patricia Potter, Anne Griffin Perry (Tome 2)

Carolyn Jarvis

Elaine N. Marieb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *