William Monroy, Psychologue à Cap-Rouge vous révèle tout sur la dépression

On peut tous vivre à un certain moment un lot d’émotions négatives suite à un événement marquant : décès, perte d’emploi, maladie… Normalement, on fini par reprendre le contrôle sur nos émotions et on continue à vaquer à nos occupations. Toutefois, certaines personnes n’arrivent pas à reprendre le dessus. Elles sont alors plongées dans une tristesse et souffrance plus intenses et constantes. C’est la dépression. Elle peut affecter tout le monde sexe, âge, statut social confondu. Les symptômes peuvent être mineurs ou majeurs. Deux personnes peuvent même avoir des symptômes dépressifs similaires sans que l’événement à l’origine soit le même. Elle peut donc se manifester d’une multitude de façons. La dépression est un problème complexe qui doit idéalement être pris en charge le plus tôt possible par un professionnel de la santé tel qu’un psychologue ou un médecin.

Les types de dépression

Il existe différents types de dépression. Elles se distinguent sur le plan de la période où elle survient ou encore selon la nature et l’intensité des symptômes.

  1. Dépression subsyndromique: La personne n’a pas de trouble psychologique clairement identifiable, mais présente des symptômes communs à la dépression. Ces symptômes interfèrent, comme dans la dépression, avec la qualité de vie de la personne. Elle constitue un facteur de risque pour une dépression majeure.
  2. Dysthimie: Ce type de dépression s’apparente à une dépression majeure, mais avec des symptômes plus doux et moins nombreux. Elle dure au minimum 2 ans. Les critères de dépression ne sont pas rencontrés dans ces cas là malgré la présence des symptômes dépressifs. Éventuellement, la personne atteinte est plus à risque de développer une dépression majeure.
  3. Dépression majeure:  Elle se manifeste par des symptômes psychologiques (faible estime de sois, tristesse persistante, trouble concentration/mémoire, idées suicidaires) et physiques (trouble de sommeil, d’appétit, manque d’énergie, faible libido…) de forte intensité.  Elle dure minimum 2 semaines et est récurrente si aucun traitement n’est entamé. Les symptômes entravent grandement le quotidien de la personne atteinte l’empêchant de fonctionner. La qualité de vie qui en découle est faible.
  4. Dépression post-natale: Manifestation de symptômes dépressifs chez la mère dans les 6 premiers mois suivant l’accouchement. On y retrouve les symptômes dépressifs
  5. Dépression saisonnière: Certains moments de l’année sont plus propices pour certaines personnes de développer des symptômes dépressifs. L’arrivée de l’hiver en est un exemple. La personne développe alors des symptômes dépressifs à cette période précise de l’année et ce chaque année.

 

Le traitement

Il est important de ne pas prendre à la légère une dépression. La personne atteinte aura plus de chances de récupérer rapidement si elle est prise en charge le plus tôt possible. Plusieurs ressources sont disponible pour offrir du soutient et des informations à la personne en détresse ou encore à sa famille et ses proches: Revivre, Tel-jeune, Mouvement de Santé Mentale Québec, Réseau avant de craquer… De plus, il est possible de traiter la dépression avec des anti-dépresseurs prescrits par votre médecin de famille, par la psychothérapie ou encore par la combinaison des 2.

En psychologie, l’approche utilisée est communément appelée la thérapie cognitive-comportementale. Chez les gens atteints de dépression, la mentalité est profondément changée devenant totalement négative. Combinée à cela, on observe aussi un changement du comportement qui favorise les symptômes dépressifs. Les personnes atteintes arrêtent tout ce qui les rendaient heureux, les valorisaient et limitent leurs interactions avec les autres. La personne devient esclave de ses pensées négatives. Le psychologue tente de venir modifier ce changement de comportement et de cognition afin d’y rétablir des idées et des comportements plus positifs et adaptés. Il se concentrera d’abords sur la solution au problème puis sur l’élément déclencheur. Il tentera d’évaluer et de visualiser ce qui a amené la personne dans cet état dépressif puis il élaborera un plan d’intervention en fonction de cet élément déclencheur. Au cours des séances, il aidera la personne à cheminer vers un équilibre psychologique. Dans ce genre de thérapie, le patient est impliqué et la relation patient-docteur est collaborative.

 

Cet article vous interpelle et vous avez besoin de consulter? N’attendez pas et prenez rendez-vous avec notre psychologue William Monroy!

418-353-6590

Psychologue Clinique Réseau Force-Santé

William Monroy, psychologue

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/sante-mentale-maladie-mentale/depression/#c3355

Comment la TCC d’un psychologue aiderait-elle ma dépression ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *