Quizz Vrai ou Faux sur la médiation familiale

Médiation familiale

VRAI ou FAUX?

  1. Est-il obligatoire de s’informer à propos de la médiation familiale lorsqu’on met fin à notre union?

VRAI. Les couples avec enfants doivent idéalement se présenter à la Séance d’information sur la parentalité après la rupture, offerte par le Ministère de la Justice. Les ex-conjoints peuvent se présenter séparément à la rencontre. Ensuite, il est pertinent de s’informer sur la médiation familiale auprès d’un ou d’une médiatrice.

  • Les séances de médiation sont exclusivement réservées aux couples avec enfants?

FAUX. La médiation est offerte à tous les couples qu’ils soient mariés, conjoints de fait avec ou sans enfants. La seule différence est que les couples sans enfants ne pourront bénéficier des 5h de rencontres gratuites offertes par le gouvernement.

  • Tant qu’à défrayer des coûts pour s’entendre, il est mieux d’engager un avocat.

FAUX. Les couples avec enfants bénéficient de 5h de rencontres gratuites en médiation. Les couples sans enfants paient les rencontres de médiation au tarif réglementé de 110$/h. Les avocats en droits familiaux chargent entre 150$ et 300$/h.

  • La médiation permet d’économiser de l’argent?

VRAI. Pour les couples qui ont un ou des enfants à charge, 5h de rencontres sont offertes par le Ministère de la Justice. Pour les heures supplémentaires, le tarif est de 110$/h. C’est le même tarif pour les couples qui n’ont pas d’enfants à charge. Les couples avec enfants bénéficient également de 2.5h gratuites pour leur permettre de réviser leur entente.

  • Notre fille de 24 ans est encore aux études et vit à la maison. Elle est trop vieille pour que nous ayons droit aux 5h de médiation subventionnées?

FAUX. La médiation familiale est gratuite pour les parents d’enfants à charge. Un enfant est considéré à charge s’il répond à l’un de ces critères : il est mineur, il est aux études à temps plein OU il est inapte (handicap ou maladie).

  • La médiation familiale nous aidera à revenir ensemble?

FAUX. La médiation familiale est un processus qui permet de trouver des ententes équitables aux questions qui touchent la garde d’enfants, les responsabilités financières, le partage des biens, etc. Le médiateur ou la médiatrice travaille avec les parties dans un contexte de fin d’union. C’est plutôt avec un thérapeute conjugal qu’il est possible de discuter des aspects plus relationnels qui pourraient permettre aux couples de revenir ensemble.

  • Nous avons des enfants à charge donc nous bénéficions de 5 heures de rencontre gratuites. Une fois les 5h passées, il n’est plus possible de poursuivre nos rencontres de médiation.

FAUX. Si le couple n’est pas arrivé à une entente convenable lors des 5h gratuites, il est possible de poursuivre les rencontres de médiation, selon le tarif en vigueur soit 110$/h.

  • La plupart des gens qui vont en médiation n’arrivent pas à s’entendre.

FAUX. Selon le plus récent sondage dirigé par le Ministère de la Justice, 84% des couples avec enfants qui ont utilisé les services de médiation ont réussi à conclure une entente.

  • Le médiateur ou la médiatrice se doit de transcrire textuellement ce qu’on lui dit.

FAUX. Le médiateur ou la médiatrice guide et aide les parties à arriver à une entente équitable. Elle est une personne active dans le processus et se doit de respecter certaines règles. En ce sens, elle ne peut écrire tout ce qui est dit par les participants.

  1. La médiation s’effectue toujours dans une atmosphère calme et respectueuse.

VRAI. En effet, la médiation se doit de se dérouler dans un climat de coopération et d’harmonie. Les participants et le médiateur ou la médiatrice peuvent décider de mettre un terme à la rencontre si l’un d’eux juge que le climat est malsain (violence verbale, manque de respect).

  1. Le médiateur ou la médiatrice écoute les deux parties et tranche ensuite.

FAUX. LA personne qui fait la médiation ne donne aucun conseil et ne prend aucune décision. Elle guide les ex-conjoints dans leur démarche et discussion et s’assure que les besoins de chacun soient entendus. Le médiateur ou la médiatrice permet une discussion franche entre les parties quant à leurs besoins et attentes.

  1. Nous pouvons aller en médiation si nous nous entendons bien. Dans le cas contraire, nous devons prendre un avocat?

FAUX. Le couple doit avoir la volonté de s’entendre et le désir d’arriver à une entente. Ceci dit, les parties ont souvent différents points de vue et le but de la médiation est de trouver des ententes équitables et respectueuses pour tous les membres de la famille.

  1. Un avocat, un psychologue ou un travailleur social ont le droit de pratiquer la médiation familiale en raison de leur titre de profession.

FAUX. Le médiateur ou la médiatrice doit d’abord faire partie de l’un de ces ordres professionnels : le Barreau du Québec; la Chambre des notaires du Québec; l’Ordre professionnel des travailleurs sociaux du Québec; l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec. Les médiateurs suivent ensuite une formation de bas ainsi que des formations complémentaires pour être accrédités comme médiateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *