J’ai un Torticolis! Quoi faire pour soulager Torticolis?

Oups…Docteure! Mon cou est bloqué, que puis-je faire ?

Il vous est probablement déjà arrivé de vous réveiller et d’avoir l’impression que votre cou ne pouvait plus bouger, et oui le fameux torticolis. Parfois, le torticolis peut être accompagné de maux de tête ou même d’engourdissements dans les bras et les mains en plus d’une incapacité à bouger la tête.

Mais saviez-vous qu’il existe plusieurs causes à ce maux répandu? Par exemple :

  • Une position prolongée (au travail, à la maison ou pendant la pratique d’un sport)
  • Un ou des traumatismes répétés
  • Une atteinte à la colonne cervicale
  • Etc

D’autres facteurs peuvent prédisposer aux torticolis

  • Épisodes de stress
  • L’obésité et sédentarité
  • Une mauvaise adaptation du lieu de travail (ergonomie)
  • Un matelas ou un oreiller moins bien adapté
  • Etc

Doit-on appliquer de la glace ou de la chaleur ?

La réponse à cette question est controversée dans la littérature. En fait, tout dépend de l’effet désiré.

Pour commencer, qu’est-ce que l’inflammation ?

Il s’agit d’une réponse des tissus vascularisée à une agression. C’est le moyen qu’a votre corps de se protéger, d’éliminer un agent pathogène (causatif de maladie) et de réparer les lésions tissulaires. Il s’agit donc d’un processus favorable à la guérison. Cependant, ce processus peut persister dans le temps et dans ces cas, il devient indésirable et néfaste. Dans les cas d’inflammation suite à une lésion ligamentaire ou musculaire, on recommande une application de glace dans les premières 48h suivant l’apparition de la blessure à une fréquence de 10 minute à l’heure. L’objectif étant de contrôler le processus inflammatoire pour obtenir les effets bénéfiques soit la vascularisation et la guérison de la région lésée sans avoir les effets néfastes.

Lorsque l’application de glace/chaleur a un objectif de réduction de la douleur, c’est selon les préférences du patient.

Quoi faire en cas de torticolis?

Il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel de la santé comme votre chiropraticien car en plus d’occasionner d’importante douleur, les torticolis engendrent de fortes limitations de mouvement pouvant vous nuire dans vos activités. Le chiropraticien a recours à diverses méthodes pour soulager vos maux comme les ajustements chiropratiques, les mobilisations articulaires, le travail des tissus mous, la prescription d’exercices, etc.

En conclusion, n’hésitez pas à consulter un chiropraticien pour des troubles neuro(atteinte d’un nerf comme le syndrome du tunnel carpien), musculo (atteinte d’un muscle) squelettique (atteinte des articulations).

Si vous avez des questions ou si vous voulez prendre rendez-vous, n’hésitez pas!

Dre Éva Grenier, chiropraticienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *