bienfaits allaitement maternel

L’Allaitement naturel vous connaissez?

Du 1er au 8 octobre c’est la semaine mondiale de l’allaitement. J’ai fait un petit survol de quelques conditions qui surviennent fréquemment lors de l’allaitement. Heureusement, plusieurs d’entre elles peuvent être traitées avec les soins chiropratiques.

Bienfaits de l’allaitement et recommandations

L’allaitement est un élément majeur dans la maternité. Il comporte plusieurs bienfaits qui permettent à votre bébé de développer son plein potentiel en santé. Le lait maternel contient tous les nutriments essentiels pour bébé ainsi que plusieurs autres composantes. Il permet entre autres le développement optimal du système immunitaire, digestif, système nerveux et bien plus encore. Le lait maternel a également la propriété de s’adapter aux besoins de bébé. Par exemple, si bébé combat une infection, on observera une augmentation des facteurs immunitaires dans le lait maternel. Si vous souhaitez en savoir plus sur les bienfaits de l’allaitement consulter le site de l’organisation mondiale de la santé.

Afin de bénéficier de tous les bienfaits de l’allaitement, l’OMS recommande l’allaitement exclusif pour les 6 premiers mois. Lors de l’allaitement exclusif bébé est nourrit avec du lait maternel uniquement au sein.

Difficultés et solutions pour allaitement (Comment la chiropratique peut vous aider?)

Bien que l’allaitement exclusif pour 6 mois soit souhaitable, pour plusieurs mamans, l’allaitement n’est pas toujours facile et est parsemé d’obstacles. En tant que chiropraticienne, je peux vous aider avec différentes problématiques associées à l’allaitement. Travailler des tensions musculaires, faire des modifications au niveau de la posture d’allaitement, vérifier la mobilité au niveau du cou et de la mâchoire de bébé sont quelques interventions qui peuvent être faites en chiropratique afin de rendre votre allaitement plus agréable.

Type de difficultés rencontrer pour l’allaitement

Voici quelques conditions fréquemment retrouvées dans la dyade maman bébé lors de l’allaitement et qui peuvent être soulagées avec les soins chiropratiques.

Chez maman

Restrictions articulaires cou et dos

Il est certain qu’à force de regarder bébé boire et d’être assise dans des positions plus ou moins optimales, on peut développer des douleurs au cou et au dos. En se penchant, on étire toute la musculature en arrière du cou ce qui peut mener à des raideurs au niveau de la nuque et sur le dessus des épaules. Le poids de la tête est également plus élevé lorsque cette dernière est penchée vers l’avant ce qui contribue à mettre sous tension les vertèbres à la base du cou et dans le haut du dos. L’augmentation du volume des seins lors de l’allaitement peut aussi augmenter les tensions au niveau du dos.

Votre chiropraticien peut vous aider à relâcher les différentes tensions au niveau des muscles des épaules et du cou par des étirements, des points de pression et des massages au niveau des muscles tendus. Il peut également améliorer la mobilité au niveau du cou et du dos par des thérapies manuelles. Il vous aidera ainsi à limiter les douleurs liées à des restrictions articulaires. Il peut également vous suggérer des modifications au niveau des postures d’allaitement afin de prévenir des récidives.

Ténosynovite de Quervain

Lorsqu’on allaite, on doit nécessairement tenir bébé et adopter des positions qui ne sont pas toujours optimales pour le poignet. Étant donné que bébé boit plusieurs fois par jour, on répète souvent les mêmes mouvements ce qui peut au fil du temps irriter certaines structures. La ténosynovite de Quervain est une irritation des gaines entourant le long abducteur et court extenseur du pouce. Elles peuvent être irritées lors des mouvements de déviation radiale du poignet c’est-à-dire une déviation du poignet vers le pouce. Ce mouvement est souvent effectué lorsqu’on prend bébé à partir de sa bassinette ou lorsqu’on allaite. C’est pourquoi c’est une condition très fréquente chez les nouveaux parents.

Le port d’une attelle au poignet ou l’utilisation d’un coussin d’allaitement peuvent aider à limiter l’irritation qui survient au niveau du poignet. Votre chiropraticien peut également vous aider avec cette condition en améliorant la mobilité au niveau des os du poignet, en relâchant la musculature environnante et en utilisant d’autres thérapies afin de favoriser la guérison des tissus (ex. ultrason, thérapie assistée par instrument, etc.). Il peut aussi vous suggérer quelques modifications ergonomiques afin de limiter les mouvements irritants.

Tensions musculaires au niveau des pectoraux

Lors de l’allaitement il n’est pas rare d’avoir des douleurs au sein. Bien souvent les pectoraux qui sont des muscles qui passent par-dessus les seins peuvent être tendus et contribuer à ces douleurs. Si les tensions persistent, elles peuvent limiter l’espace disponible pour l’expansion des seins lors d’une montée laiteuse et provoquer un engorgement. Un engorgement qui persiste peut progresser vers une mastite qui est une inflammation du tissu mammaire. Les mastites peuvent survenir suite à une infection via des blessures au niveau du mamelon ou suite à un engorgement prolongé.  Des antibiotiques sont nécessaires s’il y a présence d’infection. Toutefois, si la mastite s’est installée suite à un engorgement prolongé, la chiropratique peut aider à soulager partiellement cette condition. En effet, en venant relâcher la musculature dans la région (pectoraux, intercostaux) on donne plus d’espace au sein et on limite ainsi la possibilité d’engorgement.

Chez bébé

Torticolis congénital

Le torticolis congénital est une condition très fréquente chez le nouveau-né. Des tensions musculaires et de restrictions articulaires au niveau du cou sont à l’origine de cette problématique. Ces tensions sont souvent secondaires à l’accouchement qui demeure un stress physique important pour le bébé. Lors d’un torticolis congénital, bébé aura de la difficulté à tourner sa tête des deux côtés et va conséquemment toujours placer sa tête dans la même position. Cela peut contribuer à l’évolution de la problématique. Lors de l’allaitement, on peut remarquer que bébé a une préférence pour un sein. Si on le prend suffisamment tôt, le torticolis congénital est une condition qui répond rapidement aux soins chiropratiques. Les soins chiropratiques pour les bébés sont très différents de ceux des adultes. Ils sont très doux et sécuritaires pour l’enfant. Des massages au niveau du cou, des petits points de pression au niveau des vertèbres cervicales sont quelques interventions qui peuvent être faites avec bébé. Des étirements, l’augmentation du temps passé sur le ventre (tumy time) et habituer bébé à tourner sa tête des 2 côtés sont des petits trucs qui peuvent être faits à la maison pour aider.

Tensions musculaires des muscles de la bouche/mâchoire

Une fonction optimale de la mâchoire et des muscles oro-faciaux est essentielle pour un allaitement réussi. En effet, bébé doit être capable d’ouvrir la bouche suffisamment grande pour prendre le mamelon ce qui n’est pas possible advenant le cas où les muscles de la mâchoire sont tendus. La langue de bébé doit également être suffisamment souple pour acheminer le lait vers son œsophage. Si on a présence d’un frein de langue ou encore une perte de mobilité au niveau de la langue on risque de faire face à différents problèmes (bébé qui se fatigue rapidement au sein, des boires très long, des blessures au niveau du mamelon, etc.) Le chiropraticien peut évaluer la biomécanique de la mâchoire et de la langue afin de s’assurer que celle-ci soit optimale. Il peut également travailler les différents muscles de la bouche et du visage. Dans des cas, où on aurait un frein de langue trop restrictif il sera en mesure de vous référer au professionnel adéquat.

Dysfonction articulaire au niveau du cou

Afin d’être en mesure de bien prendre le sein, bébé doit être capable de faire une extension au niveau de son cou. On veut également qu’il soit en mesure de tourner sa tête des 2 côtés afin de permette l’alternance entre les 2 seins. Afin que le cou de bébé bouge aisément dans plusieurs directions, on veut limiter le plus possible les restrictions articulaires au niveau de son cou. Le chiropraticien est habileté à détecter ces restrictions et à les corriger avec la thérapie manuelle. Chez les jeunes bébés il s’agit de pression douce au niveau du cou dans la direction du mouvement souhaité.

En conclusion, si vous rencontrez des difficultés avec l’allaitement, n’abandonnez pas et consulter un professionnel de la santé ou autre intervenant en allaitement. Votre chiropraticien peut devenir un très bon allié dans la poursuite de votre allaitement sans douleur n’hésitez pas à le consulter si vous avez des inquiétudes.

Ressources pertinentes

Association québécoise des consultante en lactation IBCLC

Site du gouvernement du canada : 10 conseils pour réussir l’allaitement maternel

Naître et grandir; les bases de l’allaitement 

Association chiropratique pédiatrique québécoise

Dre Catherine Roy Lachance, chiropraticienne
Dre Catherine Roy Lachance Chiropraticienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *